Le Marché sur l' Eau - 2

Publié le par Jean-Claude

Autrefois, le port  était le lieu ou embarquaient hommes et matétiel pour le travail du Marais


Et c' est ici que se retrouvait tout le village, que s' échangaient les informations locales, le temps, les évènements, la crue  qui arrivait les jours sombres d' hiver mais nécessaire, la vie du pays...
Le port, capable d' accueillir une flotille de barques servait autrefois au transport du bois, de l' herbe fauchée, du lait, des vaches, mais aussi de certains mariages et enterrements..
L' activité économique y a cessé dans les années cinquante...





En 2006, le président des hortillonnages d' Amiens  était présent avec l' idée d' un jumelage maraîcher  entre ces deux pays de canaux et de jardin..
Les deux sites ont beaucoup de points communs. La différence, c' est que dans le Marais, l' inondation que l' on appelle " l' évail " est bienfaitrice. A chaque crue, les alluvions rechargent les terres!

Publié dans Le Marais Poitevin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jackline:0059: 26/03/2007 17:19

Vraiment insolite ce marché sur l'eau..c'est la première fois que je vois ça, et en France encore...très belles photos..ton marais poitevin est une région que nous irons voir à l'occasion de nos escapades en France en allant voir nos amis à Limoges..avant nous passions devant le panneau, sur l'autoroute, mais n'avions pas le temps..maintenant, on va le prendre...bisous :0010:ps : j'ai mis un article sur mon autre blog : http://klinep.over-blog.org,
si tu veux jeter un oeil...

Anne-Marie 25/03/2007 12:00

C'est superbe ce que tu nous montres là. Les témoignages de la vie passée sont d'une grande importance pour les jeunes générations, ça développe leur créativité.
les photos sont magnifiques et je ne me lasse pas de les regarder.
Merci à toi pour ces voyages au fil du temps.
Amicalement
Anne-Marie

martine / Cergyrama 25/03/2007 07:30

C’est dimanche aujourd’hui, l’air est couleur du miel, le rire d’un enfant perce la cour aride. On dirait un glaïeul lancé vers le ciel. Un orgue au loin se tait. L’heure est plate et sans ride.
 

Paul Jean Toulet (les contrerimes)
 

miche 24/03/2007 22:21

ah enfin ! j\\\'ai eu du mal... Très heureuse de ta visite, je te remercie infiniment. Cela m\\\'a fait vraiment plaisir. Merci et grosses bises de miche. Je repasserai chez le grand voyageur et pro de la photo.

martine / Cergyrama 24/03/2007 19:40

superbe, on ne s'en lasse pas, c'est à la fois beau et puis c'est les traditions, la vie dans nos régions. Je te mets en lien. Merci